cartes de pokerLe Stratégie De Base De Poker
On peut tout de suite remarquer que les cartes combinaisons nécessaires pour arriver aux mêmes probabilités de remporter la mise sont beaucoup plus fortes. Par conséquent, la couleur au roi, devrait maintenant être traitée avec plus de prudence.

 

 

 

Situations
Vous noterez, dans la dernière situation, que la main nécessaire pour être pratiquement assure de remporter la mise, soit le quintuple de dames, est en fait la deuxième main possible en termes de force, le quintuple de rois étant évidemment inexistant dans cette situation. Seul un quintuple d’as pourrait battre cette main c’est dire à quel point les mains de vos adversaires, dans cette forme de poker, seront puissantes. Vous remarquerez enfin que la couleur au roi, pratiquement imbattable dans la première étude, n’aurait ici même pas 50 % des chances de l’emporter. Les quatre situations présentées ici constituent un bon aperçu des innombrables variantes du jeu de poker. Ce n’est toutefois qu’en jouant régulièrement à un type de jeu en particulier qu’on peut arriver a connaitre la force de la combinaison nécessaire pour gagner régulièrement. La plupart des joueurs professionnels passent d’ailleurs le plus clair de leur temps à ne jouer qu’à un seul type de jeu de façon a maîtriser, entre autres, le concept de force relative.

Evaluation
Une note, enfin, sur l’évaluation de là force relative d’une main dans une situation de jeux poker frimes limitées. Lorsqu’un joueur possède une ou plusieurs frimes, il a évidemment besoin d’une combinaison moins forte qu’à l’habitude pour avoir la même chance de remporter la cagnotte, puisque le nombre de frimes disponibles à ses adversaires s’en trouve d’autant diminue. Par exemple, dans une situation de Draw poker avec les deux frimes, Si un joueur possède deux frimes, la combinaison nécessaire pour avoir 75 % de chances de remporter la mise sera sans doute moins forte qu’un brelan de rois. Inversement, si le joueur en question possède peu ou pas de frimes, il aura sûrement besoin d’une combinaison plus forte pour pouvoir espérer remporter la mise, puisque dans cette situation, les frimes disponibles pour ses adversaires sont plus nombreuses. Plus concrètement, cela veut dire que, par exemple, dans une situation de Draw poker avec les deux frimés, si un carré de quatre est une combinaison très forte en général, un carré de quatre naturel, c’est â dire sans frimes, devient une combinaison beaucoup moins intéressante.

A La Fin
Une fois établie la force relative de votre main, il est temps de miser. Cette conseille du jeu est primordial: la stratégie utilisée a ce moment va influencer directement vos gains nets (ou vos pertes nettes) en fin de soirée. Une approche souvent utilisée pour étudier la stratégie de la mise est celle des mains minimales, c’est-à-dire la combinaison censément mini- male que l’on doit posséder pour suivre ou relancer dans différentes situations — par exemple, lors d’un premier tour de mise avec deux joueurs ayant déjà misé avant vous.
Cette méthode a de grandes faiblesses: d’une part, il est trop restrictive; d’autre part, elle est trop complexe en raison du nombre démesurément élevé de situations possibles. Nous verrons donc plutôt certaines techniques pour maximiser vos gains où, du moins, minimiser vos pertes. Nous nous limiterons à l’étude des formes Draw et Stud. En effet, la stratégie, au Guts, joue un rôle quasi nul. Quant au Hold’em, la stratégie y ressemble énormément a celle du Stud.