slow play pokerParfois, il faut jouer en slow play. Par exemple, lorsque vous avez une main très forte, et que vous voulez laisser les adversaires toucher aussi, vous leur laisser donner une carte gratuite.

 

 

 

Si par exemple vous avez comme main : 10-10 et que le flop sort 10-4-4, vous pouvez choisir de seulement checker au flop, ou, si quelqu'un a misé, suivre et attendre le tournant pour être payé. Mais si les autres joueurs check au tournant, il faudra miser, car c'est inutile de jouer en slow play à chaque étape.


Certains slow play sont trop dangereux, par exemple si vous avez 8-8, le flop est : 8 cœur, 9 cœur, Roi pic. Si à ce moment là vous checkez, il y a des risques qu'un autre cœur tombe au turn et que vos adversaires aient une couleur, ou qu'une carte vienne compléter une quinte.

Au total il y a une carte sur trois au turn qui pourrait vous être défavorable dans cette situtation. Car le turn amène un autre cœur, et que l'autre joueur met all-in, il est alors très risqué de suivre.


Dans certaines situations, le slow play est moins rentable mais pas dangereux. Si par exemple vous avez A-A et le flop : A-9-9. Peu importe le turn, les joueurs n'ayant pas de 9 ou d'As seront en mauvaise position. Dans cette situation il vaut mieux relancer. Il faut que vous fassiez grossir le pot afin que les autres joueurs perdent leurs jetons.