En France, comme dans beaucoup de pays, le problème du boom du poker et de sa législation est un problème récurrent.
Qu'en est-il de la position de l'Etat face au poker, et plus généralement aux jeux d'argent ?

En France, comme dans beaucoup de pays, le problème du boom du poker et de sa législation est un problème récurrent.

Qu'en est-il de la position de l'Etat face au poker, et plus généralement aux jeux d'argent ?

La législation des jeux d'argents et des paris est un sujet très délicat car le main de l'état sur ce genre d'action est floue.

Pour bien comprendre le problème, il faut savoir qu'il existe une loi appelée "libre concurrence". Cette loin permet à tout un chacun d'ouvrir une entreprise offrant le même service qu'une autre mais à des prix différents (ou pas).

Les jeux d'argent ne sont pour le moment pas soumis à cette rêgle. Pourquoi ? C'est assez simple. Les deux organismes qui gèrent la plupart des revenu du jeu (la française des jeux et PMU) sont geré par l'Etat lui-même. Ouvrir la "libre concurrence" aux jeux serait privé l'Etat d'un énorme paquet d'argent ...

Seulement voila, l'énorme paquet d'argent n'est pas si énorme que ça. Aux dernières nouvelles, plus de 75% des paris et autres jeux d'argent seraient fait en privé de manière illégale. L'Etat n'y touche donc pas un centime (vu que en plus cet argent n'est pas déclaré).

Le gouvernement français se retrouve donc coincé. Autoriser la libre concurrence et se priver d'une partie du marché, ou fermer les yeux et continuer à amasser un gain régulier ?

Le gouvernement a décider de faire bouger les choses. Tout ce traffic illégal ne pouvait rester dans l'ombre et impuni.

Les changements apparent dans le monde du poker seront les suivants:

Les rooms online (pour la plupart hébergée à l'étranger) sont pour le moment taxé à 0,5% la mise. Alors qu'en casino le rake s'élève à 4%, il devrait sans doute en devenir de même pour les rooms online.

En concéquence, vu le rake énorme qui serait appliqué (plus le prélèvement de la room elle-même), les joueurs y perdront donc forcement beaucoup d'argent ...

Affaire à suivre !