C’est en effet une bien triste nouvelle : une nouvelle fois un cercle de poker ferme à Paris.
Cette fois-ci, c’est le cercle Haussmann qui ferme ses portes au détriment de centaines de joueurs.
Le Cercle Haussmann était connu et réputé pour sa qualité et surtout pour les tournois quasi « big stack » qu’il proposait. Fréquenté par des centaines d’habitués, cet établissement était devenu, tout comme son ancien collègue le Cercle Concorde, une référence en la matière.

Cette fois-ci pourtant, les accusations ne sont pas aussi grave que pour « l’affaire Concorde » (qui, rappelons-le, est accusé de blanchissement d’argent).

Pour l’occasion, c’est une mission régulière de routine qui aurait révélé un disfonctionnement. Les policiers du service courses et jeux de la direction centrale des renseignements généraux ont relevé de multiples infractions dans le fonctionnement du cercle.

Les policiers auraient constatés que certains employés n'avaient pas de contrat de travail. Ils auraient aussi trouvés des chèques antidatés ou bien non enregistrés : cela s'apparente à du prêt d'argent illicite et c'est interdit.

Le ministère de l’intérieur a donc décidé de fermer le cercle.

Fermé, oui mais pour combien de temps ? « Jusqu’à nouvel ordre » annonce le Ministère.

C’est bien entendu une nouvelle tache sombre sur le tableau du poker français qui s’affiche là, avec deux fermetures presque consécutives de cercle pourtant bien fréquenté et si utile au développement du poker.